Radjaïdjah Blog

mardi 11 novembre 2014

Soirée pour la défense des libertés sur Internet

Ce mercredi a lieu à Parie une Soirée pour la pérennité de la défense des libertés sur Internet, organisée par la Quadrature du Net (l'organisation évoquée dans l'article sur la neutralité du Net).

Occasion rare : La Quadrature du Net rassemble sa nébuleuse et ses amis le mercredi 12 novembre 2014 pour discuter du présent et du futur de la défense des libertés sur Internet et présenter les activités de l'association. Profitant du lancement de sa campagne de financement, La Quadrature du Net invite tous ses sympathisants à NUMA (39, rue du Caire à Paris) à 19 heures. Pour les non-parisiens, l'événement sera diffusé en streaming.

Cette soirée sera l'occasion de partager nos visions sur l'avenir des droits fondamentaux sur Internet et de leur défense citoyenne, en France, en Europe et au delà. Que ce soit pour lutter contre la censure privatisée au nom du droit d'auteur ou du « droit à l'oubli », de la surveillance de masse ; qu'il s'agisse de la neutralité du Net, de la protection des données, de la maîtrise de l'infrastructure au travers des services décentralisés, de l'ouverture des fréquences hertziennes ou de la réforme du droit d'auteur, il est plus que jamais important de continuer un travail de fond afin de protéger nos libertés.




Même soir même heure, de l'autre côté de la rue à la Maison du Bitcoin a lieu une rencontre sur le thème de la régulation des crypto-devises.

Dans le quartier se trouve un beau mur végétal que connaissent les adeptes du geocaching puisque s'y trouve une cache nommée l'Oasis d'Aboukir.

vendredi 16 décembre 2011

Les bons plans du métro parisien

L'opendata, c'est bien joli, mais à quoi ça sert ? Une illustration récente est rapportée par Slate : la compagnie CheckMyMetro utilisait le plan officiel de la RATP dans son application iPhone. Cela n'a pas plu à la Régie, qui dans une attitude d'ouverture que l'on est en droit d'attendre d'un service public, a porté cette affaire devant la justice en exigeant le retrait de l'application du marché, au motif que le dessin du plan était déposé auprès de l'institut national de propriété industrielle (INPI). LA RATP a (logiquement) gagné, et a refusé depuis de rendre son plan libre de droit.

CheckMyMetro, qui voulait continuer à proposer son application, n'avait pas d'autre choix que de la baser non sur le plan de la RATP, mais sur un plan alternatif, qui fournirait des informations tout aussi pertinentes (voire plus) sans pour autant qu'il ressemble au plan officiel afin d'éviter une plainte pour contrefaçon. La société a donc créé un concours dont l'objet était l'établissement d'un tel plan alternatif (une forme de crowdsourcing).

Co-médaille d'or, le plan de Jérome Laval, dont est extraite l'image ci-dessous, quantifie les directions selon des multiples de 45°.

Extrait du plan du métro parisien, par Jérôme Laval ("plan d'or")

Médaille d'argent, le plan de "nohjan" (sources, SVG), place les stations selon leur position géographique précise, comme l'explique son auteur, entre autres détails.

Bilan, l'adage "si vous n'ouvrez pas vos données, quelqu'un d'autre le fera" s'applique, des beaux plans ont été créés, et la RATP est restée à quai.

Mise à jour (août 2012) : la RATP a finalement rendu son plan accessible gratuitement. Ne manque plus que la mise à disposition des horaires des passages des métros en station en temps réel et le métro parisien sera rentré dans l'ère de l'opendata.