Radjaïdjah Blog

lundi 26 juin 2017

Cohérence cardiaque

La plupart des gens pense que le cœur, au repos, bat selon un rythme régulier. On sait aujourd'hui que c’est loin d’être le cas et que ce rythme est étonnamment irrégulier avec un intervalle de temps entre deux battements consécutifs en constante évolution. On appelle cela, la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC), elle représente la variation de la durée de l'intervalle de temps séparant 2 battements consécutifs du coeur.

Si l'on mesure chacun de ces intervalles de temps, on peut calculer à combien de pulsations par minute ils correspondraient si les pulsations se faisaient à intervalles réguliers. Sur l'exemple ci-dessous, un intervalle de temps de 880 millisecondes entre 2 battements cardiaques consécutifs correspond à 68 pulsations par mn, un intervalle de 720 millisecondes à 83 pulsations par mn, et ainsi de suite. De ce fait, on va traduire la VFC, battement après battement, en nombre de pulsations par mn.

Variabilité Fréquence Cardiaque

La fréquence cardiaque est sous contrôle du système nerveux autonome, lequel répond à la fois aux besoins des viscères internes et aux sollicitations externes.

Le système nerveux autonome (SNA) est impliqué dans le fonctionnement de pratiquement tous les systèmes d’organes (digestion, respiration, rythme cardiaque, circulation artérielle et veineuse, pression artérielle, sécrétion et excrétion). Le SNA se divise en deux sous-systèmes physiologiquement et anatomiquement distincts et mutuellement antagonistes: le système nerveux sympathique (SNS) et le système nerveux parasympathique (SNP).

Le système nerveux sympathique est destiné à la mise en état d'alerte de l'organisme et à la préparation à l'activité physique et intellectuelle en activant la dilatation des bronches et des pupilles, l'accélération des fréquences cardiaque et respiratoire, l'augmentation de la sécrétion des glandes sudoripares. Il commande également l'apport d'énergie lorsque l'organisme fait un effort ou lorsqu'il doit affronter un fort stress. Il est associé à l'activité de 2 neurotransmetteurs : la noradrénaline et l'adrénaline.

A l'inverse, le système nerveux parasympathique est à l'origine du ralentissement général des organes et de la stimulation du système digestif. Il autorise la mise au repos de l'organisme, l'économie des fonctions cardio-vasculaire et respiratoire. Il est associé à un neurotransmetteur : l'acétylcholine.

Grâce au contrôle de l'ensemble des fonctions végétatives du corps humain, le SNA maintient le milieu intérieur dans les limites nécessaires à la survie dans des conditons optimales. Ce processus se nomme l'homéostasie. L'homéostasie est la faculté que possède tous les êtres vivants de maintenir et de rétablir les paramètres physiologiques qui permettent à l'organisme de fonctionner convenablement.

La variabilité de la fréquence cardiaque se mesure avec un logiciel de biofeedback et va refléter, en premier lieu, l'état de l'équilibre sympathique / parasympathique.

(source : coherence-cardiaque.com)

Qu’est-ce que la Cohérence Cardiaque ?

Réponse : la Cohérence Cardiaque est un état d’équilibre physiologique, physique, mental et émotionnel qui induit un recentrage, un ressourcement et un renforcement de chacun de ces domaines.

À la base, la Cohérence Cardiaque n’est ni une pratique ni une méthode, mais un état particulier du fonctionnement humain qui peut être induit par des pratiques simples.

L’état de Cohérence Cardiaque n’est pas spontané, il doit être induit par une pratique volontaire qui peut être respiratoire, émotionnelle ou mentale.

L’état d’équilibre de la Cohérence Cardiaque est physiologique, inné et programmé dans notre système nerveux autonome, il ne reste qu’à y parvenir et à l’exploiter.

Pourquoi pratiquer la Cohérence Cardiaque ?

Réponse : pour bénéficier des effets favorables que la pratique régulière de la Cohérence Cardiaque procure.

De nombreux effets ont été documentés par des constatations, des articles et des publications, ces effets sont d’ordre physiologiques et d’ordre psychologique et mental.

En voici quelques uns, ces listes ne sont ni limitatives ni exhaustives :

  • Au plan Psychologique et Mental
    • Réduction du stress
    • Augmentation de l’énergie et de la résilience
    • Une plus grande clarté mentale, meilleure prise de décision
    • Impression de prise de distance et de lâcher prise
    • Augmentation des capacités intellectuelles et créatrices
    • Augmentation de l’équilibre émotionnel
    • Amélioration de la capacité d’écoute, de la qualité de présence
  • Au plan Physiologique
    • Réduction de cortisol (l’hormone du stress)
    • Augmentation du taux de DHEA (l’hormone de jeunesse)
    • Réduction du taux de cholestérol
    • Réduction de l’hypertension
    • Amélioration du diabète
    • Meilleure gestion du poids
    • Augmentation des ondes alpha cérébrales (apprentissage, mémorisation)

Comment pratiquer la Cohérence Cardiaque ?

Réponse : il n’y a pas d’effet bénéfique à moyen ou à long terme sans pratique régulière de la Cohérence Cardiaque. Il s’agit de l’introduction d’une routine régulière de courte durée pour induire un changement positif de longue durée.

Pour introduire la Cohérence Cardiaque dans un objectif de mieux-être il vaut mieux commencer par la méthode la plus simple possible.

Le plus simple, c’est d’utiliser l’induction respiratoire, et nous la conseillons à tous dans un premier temps, elle peut même suffire à la majorité des personnes désirant pratiquer la Cohérence Cardiaque.

Pour cela adopter la règle simple du 365 :

La méthode du 365 :

  • 3 fois par jour
  • s’installer confortablement et respirer 6 fois par minute
  • pendant 5 minutes

(source : coherenceinfo.com)

En bonus, un exercice de cohérence cardiaque en vidéo, et une application Android pour pouvoir pratiquer la cohérence cardiaque (stimulations visuelles et auditives) : My Cardiac Coherence.

jeudi 22 janvier 2015

Rester en vie ❤

Lorqu'une personne est en état d'arrêt cardiaque (perte de conscience, absence de pouls, respiration non perceptible, pâleur, dilatation des pupilles), un moyen potentiel de lui sauver la vie est de lui effectuer un massage cardiaque après avoir prévenu les secours. Pour une bonne efficacité, le rythme du massage doit être compris entre 100 et 120 compressions par minute (1,7 - 2 Hz). Un moyen simple d'atteindre cette fréquence est d'exécuter le massage cardiaque au rythme de la chanson Stayin' Alive des Bee Gees (source).

Démonstration :


Des gens curieux de l'université de l'Illinois à Urbana-Champaign se sont demandé si ce métronome musical mnémotechnique était susceptible d'améliorer l'efficacité des personnes formées à la réanimation cardiaque, et ont publié une étude sur la question. Extrait :

The control group, representing a standard CPR experience, adhered tightly to the educational guidelines for the AHA Heartsaver® CPR course. In the experimental group, CPR instruction also adhered to the education guidelines for the AHA Heartsaver® CPR course, but students were also taught to perform CPR using the 100 bpm cadence of The Bee Gees “Stayin’ Alive” (Saturday Night Fever, The Original Movie Soundtrack; Polygram International Music, 1977) to help time compression rates during practice sessions. Before study initiation, the tempo of the song was verified at 103 bpm using MixMeister BPM Analyzer (MixMeister Technology, LLC, Ft. Lauderdale, FL). To reinforce this concept, this song was audibly played during all practice sessions for the intervention group.

Et la conclusion :

In summary, utilization of a novel musical metronome during standard CPR training of laypersons improved the proportion of subjects performing appropriately paced chest compressions during long-term follow-up, even without the music aid being played.

Source : Hafner, J. W.,Jou, A. C.,Wang, H.,Bleess, B. B.,Tham, S. K., "Death Before Disco: The Effectiveness of a Musical Metronome in Layperson Cardiopulmonary Resuscitation Training", J Emerg Med.

Le site Staying Alive présente quelques infos et vidéos sur les syndromes d'un arrêt cardiaque et la réanimation cardio pulmonaire ou l'utilisation de défibrillateurs entièrement automatiques (DEA) et défibrillateurs semi-automatiques (DSA). Il propose même une simulation 3d de sauvetage d'une personne cardiaque (trailer motivant), malheureusement son bon fonctionnement est conditionnée à celui de 3DVIA Player, un logiciel de Dassault Systèmes qui ne tourne pas sous OS libres. Alternativement existe Staying Alive 3D pour iPad/iPhone, mais apparemment pas l'équivalent pour Android.

Est-il utile de consacrer un peu de temps à apprendre à réagir adéquatement et à faire un massage cardiaque ?